vendredi 23 mars 2007

Marches nocturnes

Quelques fois, il n'y a rien de plus reposant qu'une petite marche noctune improvisée... En revenant de chez des amis, tu décides de revenir à pied... vers ton chez toi, trainant légèrement dans les rues désertées.

iPod sur les oreilles, t'as l'impression que le "shuffle" se met au même rythme que toi et te crée l'ambiance parfaite pour ce genre de situation. Tu te sens seul au monde dans la ville, comme si elle t'appartenait, comme si chaque voiture passante te dérangeait au plus haut point dans ce moment de comtemplation suprême de la nuit.

Te semble alors paraître un état de satisfaction, de bonheur entremêlé d'une incroyale impression de liberté. Tu ne peux t'empêcher de faire quelques détours pour goûter encore davantage à quelques autres rues désertes. La nuit te transporte et te guide.

Mais voilà que tu te surprend à te poser des questions, à réfléchir sur le bien fondé de ton existence et de ton action. Tu remet en question ton travail, tes relations, tes objectifs. Une seconde t'a envie de tout jeter et l'autre tu ne peux t'imaginer vivre sans ces choses qui te semblent acquises.

C'est alors à ce moment précis que ton iPod te pousse un vieux souvenir... Savez? Ces pièces qui marquent, celles qui, dès les premières notes, te rappelle des images précises de ta vie passée. Lentement, tu te sens glisser dans un état de nostalgie profonde. Et comme pour être sûr de ne pas le quitter, tu chantes.

Tu te surprend donc à envier certaines parties de ton passé... tu aimerais tant y revenir... retourner dans ces moments forts qui sont gravés dans la musique.

Mais voilà que la maison approche à grand pas... tu ne peux pas... tu ne veux pas revenir à la réalité... la maison semble si proche... il est l'heure d'aller se coucher...

1 commentaire:

Virge a dit...

Ooooh t'as tellement raison!

Et avec cette lune-là, ce soir, c'était vraiment magique!