lundi 30 juillet 2007

De la nécessité d'être dans le jus

Bon, OK... ça fait vraiment une éternité que j'ai pas écit sur ce blogue...

Que se passe-t-il dans la vie de Stéphane qui puisse l'empêcher d'écrire...

Facile : C'est l'été.

Je sus vraiment dans un beat de vacance malgré l'inexistance de vacances dignes de ce nom.

Je travaille toujours. Tous les jours.... de la semaine. J'ai pas arrêté du lundi au vendredi depuis... un an environ. Pis je commence à être solidement tanné.

En fait, je dirais même plus : Je suis complêtement démotivé au travail. J'ai vraiment AUCUNE envie de me lever le matin. Même que parfois j'ambitionne pas mal : Je me lève vers 8h15-8h30... pis j'arrive au bureau vers 9h15-9h30.... 9h45 même...

Mais ce qui est le plus plate c'est que ça a vraiment une influence dans toutes les sphères de ma vie... Du coup, j'ai plus envie de faire des choses qui font appel à ma concentration.... et je suis franchement pu capable de fixer un écran d'ordi.

J'ai juste envie de fouèrer, de danser, de boire pis de me coucher tard.

Pis quand je feel de même c'est vraiment parce que j'ai aucun défi à relever dans ma vie à court terme. Ça me coupe court à tout.

Avec ce job, je me suis vraiment rendu compte que j'avais besoin de pression pour bien travailler. Pas que j'ai besoin que me pousse dans le dos, j'ai besoin d'un échéancier, d'une heure de tombée, d'être dans le jus quoi !

Ouais, ouais... J'ai vraiment besoin d'être dans le jus. J'ai besoin de courrir partout, j'ai besoin d'être stressé, j'ai besoin de pas dormir, j'ai besoin de pas voir le temps passer.

Dans ma vie ça me prend une job qui me donne ça. Sinon je vais crever. Je pense que c'est pour ça que ça m'a toujours fait peur de NE PLUS aller à l'école. J'ai besoin d'une fin de session, j'ai besoin d'examens, de dates de remise.

Vous allez me traiter de fou... hmmm je le suis peut-être un peu probablement. Mais c'est réellement dans des situations de grand stress que je me sens réellement VIVRE.... et les vacances sont encore bien meilleures quand elle sont bien méritées.

5 commentaires:

Marc-André a dit...

Je te comprend tellement... je crois que je ne pourrai jamais travailler depuis mon domicile, trop d'occasions de faire autre chose, trop de distractions... je suis un éternel procrastineur!

petite fraise a dit...

Je suis pareille aussi. Et pas seulement au travail, mais dans ma vie en général. J'ai besoin de situations extrêmes, on dirait que je gère mieux les situations de crise que la routine...

maphto a dit...

Peut-être une dépendance au stress. ;)

Jiji a dit...

Wouhou! Des nouvelles! Quoi que je ne suis pas mieux-mieux... Mais bon faut tous "profitationner" de nos bons moments de tranquilité, n'est-ce pas?

Sérieux, Stéph, si ta vie n'est pas assez motivante, donne-toi de réels défis... Ou crée-toi une passion, genre le yoga, le vélo ou encore la collection de nouilles de différents pays et de différentes formes! Bon ok, le dernier choix m'obligera à te dire que même si tu as une passion, tu perds peut-être ton temps qui pourrait être mieux investi, mais bon, on y reviendra si c'est le cas...

Tk je te souhaite vraiment de trouver un endroit juste assez stressant pour ne pas péter un plomb, mais justement assez motivant pour que le même résultat t'arrive. Courâge!

Nitram a dit...

Je te comprends tellement. Ce n'est pas juste de travailler, c'est d'être motivé a la faire.

A ma job de bureau actuelle, j'ai un échéancier aux dix minutes et je déteste. Comme quoi l'herbe est plus verte chez le voisin.