vendredi 18 mai 2007

Ça y est : J'ai la chienne

Je savais que ça finirait bien par me rattraper un jour. J'ai peur de partir.

Tel un vertige, les nouveaux départs sont toujours des choses enivrantes mais si stressantes. C'est comme tourner "La Mort" au Tarot... ça te fait peur, mais tu sais pertinemment bien que c'est quelque chose de positif, quelque chose qui te permettra de passer à autre chose.

Alors voilà tout : J'ai peur de déménager à Montréal. Ça fait des lunes que c'est prévu, que j'ai hâte, que j'y pense sans cesse, que j'imagine ma nouvelle vie... mais j'ai peur soudainement d'y être mal... de me sentir seul, de me sentir avalé par le monstre.

Certes, ce n'est pas une première. J'ai fait le grand saut déjà quand je suis parti de mon Saguenay natal pour Québec. Mais je pense sincèrement que ça ne sera pas pareil. Ici, j'avais des amis qui m'attendait. Les régions étant ce qu'elles sont aujourd'hui, tous mes amis de là-bas étaient partis ou sur le point de partir pour un avenir meilleur vers la Capitale ou la Métropole.

Je quitterai donc une vie sociale relativement bien remplie. Mes vieux amis d'adolescence mais aussi, et surtout, mes nouveaux amis que j'ai connu ici. Je parle ici des ces gens qui m'ont beaucoup fait grandir, de ceux qui ont partagé mes bonheurs et mes peines, de ceux avec qui j'ai flirté, même de ceux avec qui j'ai aujourd'hui des différends mais avec qui j'ai vécus de très beaux moments et que j'apprécie toujours malgré tout. (Notez ici une tentative de message subtil).

Je ne pars pas seul, certes, je connais bien quelques personnes avec qui j'ai bien l'intention de faire revivre l'amitié (c'est toi ça Marie!) et de nouvelles personnes connues au hasard que j'espère connaître davatage, dont quelques blogueurs !

Seulement, j'ai un gros problème : Je ne suis pas (ça l'air!) une personne facile d'approche. On m'a souvent reproché d'avoir l'air bête quand on ne me connait pas... Mais je crois bien avoir réussi à surmonter partiellement cet obstacle (Qu'en dis-tu Jeune Homme? ;))

Vais-je revenir à Québec ? Je ne sais pas. Je crois être essentiellement une personne "de ville", de grande ville même. Peut-être tomberai-je encore davantage amoureux avec cette Île urbaine ?

Le fait de toujours retourner la question sous tous les angles me fait parvenir toujours au même constat : Je crois que malgré ma peur, j'en ai réellement besoin. J'ai besoin de changer d'air, de voir autre chose, de me sortir du patern dans lequel je suis ici.

J'ai hâte, mais maudit que j'ai la chienne.

9 commentaires:

Jiji a dit...

Tiens, la même angoisse que j'avais avant de déménager à Montréal. Je ne connaissais personne. Je savais que quelques amis du primaire y étaient rendus, mais les amis du primaire, ça faisait longtemps que je les avais perdus de vue. Et encore là, je ne leur ai à peine parlé. Je savais que certains amis de mes amis de Québec y étaient et qu'on serait mis en contact, et ça s'est fait TRÈS tranquillement.

À ce moment-là, j'étais en couple, et j'avais peur, mais j'étais confiant quand même que ça pouvait fonctionner. Mais le gars a réglé le problème et a coupé les ponts, j'ai donc foncé vers Montréal, en quittant mes amis de Québec, en quittant mon coloc avec qui j'aimais vraiment vivre, etc.

Le départ de mon petit St-Jean-Port-Joli natal vers Québec n'avait pas été une si grande épreuve, mais Québec/Montréal me semblait immense.

Enfin, bref, désolé de ce long commentaire, mais je tiens juste à te dire, n'aie pas peur, fonce! C'est certain que tu reverras pas tes amis de Québec aussi souvent que présentement, mais tu vas te faire un tas d'amis à Montréal au travail ou à l'université. Et je tiens à te rencontrer en janvier!

Allez, courage! :D

Jeune Homme a dit...

Hum
Je T'ai pas trouvé particulièrement difficile d'approche...Fort sympathique par contre :P
Et moi, j't'ai pas rtop fait peur ?

Mary a dit...

Je suis pareil, j'ai envoyé mes cv à Montréal et j'ai vraiment peur qu'ils m'appellent. Je me vois mal vivre à Mtl et quitter Qc, mes amis, mon petit appart, la vie que je me suis faite ici, c'est difficile à concevoir.

J'essaie de me dire que c'est comme un long voyage, tu dois t'adapter à un nouvel environnement, rencontrer des nouveaux gens, avoir un nouveau chez-soi.

Tu vas voir, ça va être bien et tu devrais aimer Mtl si t'aime la grande ville !

Stéphane a dit...

Jiji : Je foncerai ! J'ai même hâte ! Ça m'a pris 1 an et demi pour me décider ! C'est bien réfléchi... mais j'anticipe tout de même brailler en passant le pont à Québec ! lol !

JH : Pas du tout ! T'es encore plus sympa que ce que tu laisses paraître sur ton blogue ! Bonne fête pour demain ! ;)

Mary : J'aime l'idée du voyage ! J'ai bien hâte de rencontrer de nouveaux gens... mais je sais que ça ne sera pas nécessairement facile ! Merci pour l'encouragement !

Marc-André a dit...

Je m'inclus dans les blogueurs à rencontrer un jour ou l'autre.
Bon.

Mais n'aie pas peur, ne vois pas Montréal comme un «monstre», c'est sûr que c'est une grande ville mais c'est pas Mexico non plus, rien pour donner le vertige...

Et Jeune Homme peut réellement être plus sympathique que ce qu'il laisse transparaître sur son blogue? Dur à croire! ;-)

Nitram a dit...

Moi j'adore Montréal. Je suis incapable d'objectivité quand j'en parle. J'espère que tu t'y plairas autant que moi. Tu vas te faire des nouveaux amis, tu verras. Moi aussi je veux te rencontrer. Tu vas habiter dans quel bout?

Stéphane a dit...

Merci beaucoup tout le monde ! J'apprécie sincèrement !

M-A : Oui, Jeune Homme est vraiment sympa !

Nitram : Je serai dans Rosemont près de la promenade Masson !

Moi aussi j'ai bien hâte de vous voir !!

Virge a dit...

Oh j'espère que tu seras parmi nous pour le festival d'été un peu?!!

Moi je me dis toujours que quand c'est la fin de quelque chose, c'est que c'est le début de quelque chose d'autre. Ce sera différent certes au début à Montréal, mais tous les souvenirs de Québec, ça personne ne pourra jamais te les enlever. Et tu pourras revenir souvent, c'est pas si loin! Et tu seras un endroit où squatter quand tes amis iront à Montréal!

Anonyme a dit...

C’est normal d’avoir peur. Peur de l’inconnu? Je ne crois pas. Peur du changement? Comme tout le monde, sûrement. Peur de la solitude dans cette masse de gens? Au début évidemment…Pour avoir passer beaucoup de temps avec toi jadis, j’en connais assez sur toi pour affirmer sans aucun doute que tu réussiras cette transition en douce. Pour ce que j’en sais, tu n’es pas difficile d’approche, mais plutôt réservé au départ, qui en soit n’est pas un défaut. Rapidement tu sauras te refaire un réseau social! Y’a assez de monde là bas pour en trouver qui fitera dans tes cordes!

Bonne Chance!
Jewie :)